Le culturel revient au galop